Technicien Forestier :
​ Le conseiller forestier par excellence


Descriptif de l'activité

Il fait en sorte que les forêts soient bien gérées, en vue d'une bonne production de bois, dans le respect de l'environnement et de la biodiversité.
De manière générale, il gère et coordonne des moyens humains et techniques reliés à la gestion et à l'exploitation des forêts situées sur un territoire.

Forêt privée, forêt publique…


- En forêt privée, il est chargé du développement forestier, des conseils aux propriétaires, de l’élaboration et du contrôle des plans de gestion. Il programme les travaux à réaliser (du reboisement à la coupe définitive), recherche les essences forestières les mieux adaptées aux sols, effectue le marquage de bois avant l’exploitation et vérifie la bonne réalisation des travaux.
- En forêt publique, à l’ONF, il est responsable de 3 000 à 6 000 ha de forêts. Il collabore à la définition du plan d’aménagement forestier, il a un rôle d’encadrement du travail des agents techniques et ouvriers forestiers, comme le marquage des bois en vue de leur coupe, les travaux d’entretien, de plantations...
- Il peut aussi participer à différents projets : expérimentation, reboisements, routes, équipements touristiques, études environnementales...

Mais aussi à son compte…


Quand il est à son compte, il peut, en plus des tâches ci-dessus, aider le propriétaire à vendre ses bois.

Compétences requises


Le technicien forestier travaille au bureau et sur le terrain. Il doit posséder de bonnes connaissances sur le milieu forestier afin de proposer des opérations techniques pertinentes. C'est aussi un gestionnaire qui doit évaluer et maîtriser les coûts des travaux. Il doit communiquer, travailler en équipe et sensibiliser les différents partenaires de la filière bois et de la gestion forestière.

Emplois, évolutions, débouchés


Il travaille soit en forêt publique, à l’ONF, soit en forêt privée, dans les Centres Régionaux de la Propriété Forestière (CRPF), ou dans les organismes de gestion et d’exploitation forestière, telles que les coopératives forestières par exemple. Avec de l'expérience, il peut également travailler en indépendant (expert forestier ou équivalent), pour le compte de propriétaires forestiers privés.
Evolution possible vers le métier d'ingénieur forestier

Témoignage

Samuel et Olivier, gestionnaires forestiers, techniciens de coopérative


Quelles sont vos activités ?
Olivier : Je suis responsable d’un secteur géographique d’exploitation, je conseille les propriétaires forestiers adhérents, j’organise les travaux forestiers, j’assure la relation avec les entrepreneurs de travaux forestiers, je fais la mise en marché des bois.Ma 2ème mission, c’estla mobilisation des bois : pour cela, je prospecte afin de trouver de nouveaux adhérents.
Samuel : Je suis spécialisé sur le reboisement et les études. J’organise les travaux de reboisement,et je réalise, pour le compte de nos adhérents, les documents de gestion (plans simples de gestion, codes de bonnes pratiques sylvicoles…).

Pourquoi avoir choisi ce métier ?
C’est un métier vivant, sans routine ! On a une certaine autonomie dans notre job, et on peut apporter plein d’idées nouvelles !
Quelles sont les compétences requises ?
Être autonome tout en ayant un bon esprit d’équipe, être réactif avec un bon sens de l’organisation pour être efficace, avoir un bon relationnel et la fibre commerciale !

Votre formation ?
Olivier : Un Bac pro Forêt, et un BTSA Gestion forestière en apprentissage.
Samuel : Un BTSA Gestion forestière après un bac S.

Source

Auvergne Promobois, Forestiers Privés de France, Pro-Forêt

Liens

Forêt privée française
Alliance Forêt Bois
Guide Onisep : les métiers de la forêt et du bois

​Retour à la liste des métiers