Pour mieux connaître notre établissement...

L'histoire du Lycée André Alquier

Le Lycée "André Alquier" est situé en région Midi-Pyrénées, dans le département du Tarn (81), sur la commune de Saint Amans-Soult au coeur du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc.

Centre de formation initialement de type Maison Familiale Rurale d’Education et d’Orientation, cet établissement donnait jusqu’au début des années 80 des formations de niveau 5 tournées vers le machinisme agricole et l’agriculture.
Son effectif d’environ 50 jeunes originaires pour la majorité du proche milieu agricole du sud Tarn diminuait progressivement. Cette diminution d’effectif provenait d’une part de la forte régression de la population agricole sur la zone de recrutement et d’autre part, de la forte concurrence d’autres établissements agricoles publics ou privés ayant les mêmes filières de formation.

Le soutien  de la filière forestière et les besoins de travailleurs compétents ont incité l'établissement à se tourner résolument vers les filières de la forêt et de l'environnement.
Après la seconde guerre mondiale, les massifs environnants ont été intensivement reboisés. Sur la période 1980/1990 que les terres agricoles du Sud Tarn et plus particulièrement les terrains agricoles de la Montagne Noire ont été   encore implantés de forêts.
Les professionnels du bois de la filière tarnaise souhaitant conserver un centre de formation sur le territoire désignent comme président un professionnel de la filière forêt-bois.
En 1990, l’association interprofessionnelle Bois et Forêts  du Haut-Languedoc décide d’apporter un soutien financier à l’établissement en mettant à sa disposition son animateur et sa secrétaire. Cet animateur deviendra alors le directeur de l’établissement en 1991.
Dès 1993, l’école forestière quitte la Fédération des Maisons Familiales Rurales et passe sous contrat Article 4 avec le Ministère de l’Agriculture,  devenant ainsi un établissement agricole privé rattaché au Conseil National de l’Enseignement Agricole Privé.
L’établissement prend ainsi un nouvel envol dès la rentrée de Septembre 1994 en matière d’effectifs, rénovation du patrimoine bâti et d’ouvertures de formations (B.P.A. UC Sylviculture, B.T.S.A. Gestion Forestières par apprentissage en partenariat avec le Centre de Formation des Apprentis du Tarn, C.A.P. Bûcheronnage, B.E.P.A. en formation initiale).

Début 2014, le Lycée Forestier du Haut-Languedoc " André Alquier" change son nom en Lycée André Alquier, Ecole des Métiers de la Forêt et de l'Environnement.
Depuis et toujours avec un soutien constant des principaux acteurs de la filière et du territoire présents au sein du conseil d'administration,  le lycée poursuit son évolution et sa spécialisation vers des formations  forêt et environnement, résolument tournées vers l'avenir et le monde.




Assemblée Générale 2013




Extrait Article de la Dépêche du Midi 9 janvier 2014


Le Lycée Forestier du Haut-Languedoc André Alquier accueille cette année 120 élèves dont 72 internes de la classe de 4° à la terminale. A cela s’ajoutent 18 jeunes préparant leur BTS gestion forestière par apprentissage (1° et 2° année); l’établissement étant depuis juillet dernier seul à proposer cette formation sous couvert administratif du CFAAH (Centre de formation d’apprentis agricoles et horticoles) du Tarn. Cette formation répondant à un besoin des professionnels, le lycée espère augmenter sensiblement le nombre d’apprentis accueillis en 1° année dès la rentrée prochaine. De même, les dirigeants ont déposé une demande d’ouverture de cette même formation par voie scolaire et espèrent qu’elle aboutira, sinon pour la rentrée 2014, du moins pour l’année suivante.
​Un partenariat étroit entre le lycée et les professionnels permet de préparer au mieux les élèves au monde du travail. L’ouverture vers l’extérieur est également privilégiée à tous les niveaux, séjours linguistiques (Espagne ou Angleterre) ou professionnels en France et à l’étranger (Québec). Des atouts non négligeables pour les futurs professionnels d’un secteur porteur ou les perspectives d’avenir sont très prometteuses. Le lycée emploie 32 équivalent temps plein, ce qui le place parmi les tout premiers pourvoyeurs d’emploi de la commune.